1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer>
Vous êtes iciAccueilProductionsThèses2016 - "Prospective participative en système irrigué. Construction de scénarios et jeux de rôles à l’Office du Niger, Mali" - T. Hertzog

2016 - "Prospective participative en système irrigué. Construction de scénarios et jeux de rôles à l’Office du Niger, Mali" - T. Hertzog

Thomas Hertzog a soutenu sa thèse, réalisée au CIRAD / UMR G-EAU  en partenariat avec l’IER Mali et  l’AFD, le 04 octobre à 14h à la Maison  des Sciences de l'Eau (MSE) - 300 avenue du Pr. Emile  Jeanbrau 34095 Montpellier.

 

Titre  de la thèse : "Prospective participative en système irrigué. Construction de scénarios et jeux de rôles à l’Office  du Niger, Mali".

 

Devant un jury  composé de : 

  • Mme Sylvie LARDON, Directrice de  recherche INRA Clermont Ferrand, Présidente du  jury
  • Mme Anne HONEGGER, Directrice de  recherche CNRS Lyon, Rapporteur
  • M. Jacques  CANEILL, Professeur AgroSup Dijon, Rapporteur
  • M. Sébastien TREYER, Directeur des programmes IDDRI Paris,  Examinateur
  • M. Jean-Christophe POUSSIN, Chargé de  recherche IRD, Directeur de thèse
  • M. Jean-Yves  JAMIN, Chercheur CIRAD, Co-directeur de thèse

 

Résumé :  La participation des acteurs à la construction de scénarios  est un enjeu majeur afin d’ouvrir des pistes originales de  futurs possibles, de faciliter l’appropriation des  scénarios, et de favoriser les décisions pouvant permettre  d’atteindre un futur souhaitable. Ce travail de thèse  avait pour objectif de concevoir et mettre en œuvre une  démarche prospective impliquant divers acteurs confrontés  à un niveau d’incertitude inédit sur leur avenir. Il  s’appuie sur le cas du système irrigué de l’Office du  Niger (Mali), où les grands projets hydro-agricoles se  multiplient depuis la crise alimentaire mondiale de 2008  aboutissant à près de 700.000 ha attribués. Au-delà des  discours officiels, ces attributions ont généré des  tensions foncières, et la disponibilité saisonnière future de l’eau ou ses modalités de répartition entre  usagers ne sont pas abordées. La méthode utilisée pour  aider les acteurs à anticiper les conséquences de cette  extension a associé des ateliers de construction de  scénarios contrastés à 20 ans et des sessions de jeu de  rôles pour simuler les conséquences de ces scénarios sur  la gestion de l’eau. Les ateliers ont amené les  participants à élaborer des scénarios très différents  de leurs visions actuelles tandis que le jeu de rôles les a  confrontés à des situations de crises (technique, le  manque d’eau, ou sociale, les conflits entre usagers) et  par la suite à imaginer des règles de gestion innovantes.

 

Ces règles pourraient constituer le point de départ  d’une réflexion sur un développement concerté de la  zone.Les dynamiques d’apprentissage observées  soulignent l’intérêt de la participation pour la  prospective et laisse espérer que cet exercice puisse avoir  des effets sur les décisions. Sur un plan générique,  cette recherche montre que le couplage de l’élaboration  de scénarios et de jeux de rôles permet d’accompagner  des acteurs non experts dans une réflexion prospective et  les aide à dépasser les tensions actuelles pour  considérer les enjeux futurs.

 

Mots  clés : atelier de prospective, jeu de rôles,  participation, apprentissage, gestion de l’eau,  agriculture irriguée, Office du Niger, accaparement  foncier.

Les tutelles de l'UMR

  CIRAD IRSTEA

Ligne de séparation