1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer>

Mars 2017 - Stage Master - Elaboration d’un kit méthodologique pour l’accompagnement participatif sur les services écosystémiques des milieux aquatiques

Contacts :

Sylvie Morardet : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (04 67 04 63 49)

et Nils Ferrand : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (04 67 04 63 20)


Contexte

Depuis 15 ans, le concept de service écosystémique (SE), popularisé par le Millennium Ecosystem Assessment, est devenu un référentiel d’abord scientifique, puis progressivement politique (par exemple Stratégie européenne sur la biodiversité 1; stratégie nationale pour la biodiversité en France2), incontournable. Dans le même temps si les travaux de caractérisation et de valorisation se sont aussi multipliés, le positionnement et l’impact du paradigme dans la décision, la gouvernance et l’action restent hésitants. La monétarisation et des mécanismes de paiement ont pu contribuer à « internaliser » la prise en compte des services écosystémiques, mais les cadres effectifs de décision et d’action des acteurs, hors incitations explicites, ainsi que la gouvernance des hydrosystèmes, ne sont pas empreints « naturellement » de ces principes. Si leur perspective intégratrice, globalisante, rejoint les attendus de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) ou de la Gestion Intégrée des Ressources Naturelles (GIRN), les liens restent partiels. On peut en particulier s’interroger sur la relation existante entre services écosystémiques et participation : comment se complètent-ils, alors qu’ils portent tous deux des enjeux d’inclusion, sectorielle, thématique, sociale et normative ?
Dans le projet Interreg SPARE, l’unité mixte de recherche G-eau analyse actuellement comment concilier GIRE participative et services écosystémiques pour la gestion des rivières alpines, et en particulier quels outils analytiques et décisionnels développer à cette interface.
Dans cette ligne, nous proposons ici de travailler spécifiquement sur le développement d’un kit issu de la plateforme Wat-A-Game (modélisation participative et jeux de rôle pour la GIRE), spécialisé sur les questions de services écosystémiques, et permettant d’assurer deux fonctions complémentaires :


1) l’analyse par la modélisation et la simulation participative des perceptions et préférences des acteurs « terrains » (par exemple les agriculteurs) et des régulateurs envers les SE, en fonction de leurs choix de structures et d’activités, avec une perspective d’évaluation plus complexe que les modalités classiques issues de l’économie : tenir compte de la réalité des cycles de vie et contingences multiples, intégrer les influences sociales par le jeu de la coprésence des acteurs, puis hiérarchiser par l’exploration collective.


2) l’accompagnement de la concertation sur les actions et politiques vis-à-vis des SE.
Il s’agit d’avoir à terme un outil assez générique, qui combiné à un protocole adéquat, permettrait d’assurer ces fonctions. En pratique l’usage du kit consisterait à rassembler des groupes de porteurs d’enjeux ou d’usagers des ressources, à les faire modéliser et jouer avec le kit, à analyser cette démarche, ou les laisser délibérer autour.

1 http://ec.europa.eu/environment/nature/biodiversity/strategy/index_en.htm
2 http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/SNB_2011-2020WEB(2).pdf

 

Objectif du stage

L’objectif du stage est de concevoir et valider expérimentalement un kit méthodologique participatif (protocole et matériel) permettant d’une part, d’explorer et analyser la perception et la valorisation des services écosystémiques des hydrosystèmes dans la décision et l’action des acteurs effectifs et des régulateurs, et, d’autre part, d’accompagner la concertation entre ces deux niveaux sur l’adaptation et la régulation.

 

Déroulement du stage

Le stage comportera les activités suivantes :

1) Compléter la revue de littérature initiée dans le cadre du projet SPARE sur les usages des dispositifs participatifs pour la GIRE ou la GIRN, incluant les services écosystémiques

2) Concevoir de façon itérative le kit et le protocole associé, avec des tests au sein de la communauté de pratique des concepteurs de démarches participatives de Montpellier (https://participmontpellier.wordpress.com/ ) : Sur la base du kit INI-WAG et dans lignée des travaux sur « MyRIverKit » du projet SPARE. On étudiera notamment les options suivantes : réalisme vs. abstraction, services écosystémiques implicites ou explicites, passage par la modélisation participative, dispositif physique pur ou hybride physique-informatique, évaluation externe ou auto-évaluation.


3) Mettre en oeuvre le protocole de façon expérimentale et contrôlée sur au moins un terrain : Le dispositif élaboré sera testé avec des groupes de « vrais » acteurs sur au moins un terrain de travail. Un protocole d’évaluation sera mis en oeuvre pour mesurer la pertinence et l’impact du kit.

 

Niveau d’étude et compétences recherchées :

- Master en sciences de l’environnement
- Intérêt pour les démarches participatives, une expérience dans le domaine serait un plus
- Connaissance des problématiques de gestion de l’eau en France et de la littérature sur les services écosystémiques


Modalités pratiques

  • Stage de 4 à 6 mois commençant en mars ou avril 2017
  • Localisation : Irstea Montpellier et missions sur le terrain en France
  • Prise en charge des frais de déplacement sur le terrain
  • Gratification mensuelle selon réglementation en vigueur

Merci d’envoyer un CV et une lettre de motivation

Les candidatures seront reçues jusqu’au 15 janvier 2017.

 

 

Les tutelles de l'UMR

  CIRAD IRSTEA

Ligne de séparation